• Je m'abonne

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner.

    Rejoignez 4 autres abonnés

C’EST @ NOUS Février 2017

De nombreuses échéances pointent leur nez : les élections présidentielles, législatives, ainsi que les élections professionnelles à Orange en octobre…

Elles seront l’occasion de réfléchir sur l’avenir que nous voulons pour la France, notre entreprise et à quelles organisations syndicales nous allons donner les mandats pour nous défendre. Loin de se laisser porter par les sirènes de l’acceptation des reculs sociaux au nom du moindre mal, la CGT est force de propositions sur les salaires, l’emploi, la réduction du temps de travail et porte, notamment, la proposition des 32h sans réduction de salaire qui pourrait créer 4 millions d’emplois.

Elle travaille à une journée d’action le 21 mars pour relancer le secteur industriel en France. Dans notre secteur, il y a besoin de reconstruire une filière des télécoms et numérique forte.  La construction des réseaux très haut débit doit en être l’occasion.

Édito

Depuis le début de l’année beaucoup de monde s’intéresse à notre entreprise et à ses salariés et pas forcément pour la développer !

Le candidat Fillon après avoir annoncé dans son programme le désengagement de l’état a même déclaré au salon de l’électronique de Las Vegas « Vous pensez qu’il y aurait de l’internet en France si on avait toujours France télécom avec des fonctionnaires? ». Quel mépris pour nos collègues ! Rappelons-lui qu’aujourd’hui encore, plus de la moitié des salariés d’Orange sont fonctionnaires et que c’est sous l’impulsion de la puissance publique que la France a été le premier acteur des Télécoms durant deux décennies. Par contre c’est Mr Fillon, ministre des télécommunications qui a bouclé la privatisation de France Télécom, c’est encore lui qui en 2010 a porté et annoncé l’arrivée du 4éme opérateur. La vague de privatisation et d’ouverture à la concurrence aura un impact désastreux sur les politiques industrielles des Télécoms, recherche divisée par cinq, 48000 emplois détruits…Non, Fillon n’est pas l’inventeur de l’internet en France mais un des fossoyeurs de l’industrie des télécoms dans notre pays.

Dans les pages suivantes, vous verrez comment le président de l’ARCEP (l’agence de régulation) veut affaiblir Orange au profit des 3 autres opérateurs mais surtout les alternatives proposées par la CGT tant sur les dossiers touchant directement les salariés (négociation salariales, reconnaissance des qualifications, reclassés, santé…) que les mobilisations de la dernière période ou celles à venir pour réindustrialiser la France.

C’est @ nous fév.17

Pas de commentaires

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser le langage HTML suivant : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Créer un site | C.G.U. | Mentions Légales | Crédits | Signaler un abus | Outillé par la plateforme Référence Syndicale