• Je m'abonne

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner.

    Rejoignez 5 autres abonnés

la direction d'un grand groupe a besoin... d'un peu de terreur !

La lettre CGT du Conseil d’Administration – N°171 Décembre 2016

Édito

A l’approche d’échéances électorales françaises importantes certains candidats nous annoncent la poursuite voire l’accentuation de l’austérité pour les salariés (fin des 35h, remise en cause de la sécurité sociale, suppression massive de fonctionnaires, nouveaux désengagements de l’état….

Tandis que la CGT entend bien combattre ces idées rétrogrades et démontrer que la poursuite du progrès social est possible, le patronat se prépare déjà à les mettre en œuvre: chez Orange, certains cherchent un actionnaire privé qui remplacerait l’Etat. Après la tentative avortée de Bouygues, Bolloré dit rêver d’Orange, qui chercherait à acheter Canal +.

Que mijotent nos dirigeants sur fonds d’achats externes et de consolidations dans le secteur des télécoms en Europe?

Actu Orange

Que mijotent nos dirigeants ?

La presse de cette mi-décembre rapporte qu’Orange étudierait un rachat de Canal+ (Vivendi étant la maison mère de C+ et Bolloré le principal actionnaire). « C’est une réalité industrielle et une volonté partagée par les deux entreprises » a affirmé Stéphane Richard.

Orange a déjà profité des difficultés financières de C+ pour passer des alliances et devenir le premier distributeur des offres Canal+. Les nouveaux abonnés fibres bénéficient sans surcoût d’un bouquet de chaînes payantes depuis juillet. En Côte d’Ivoire, les deux groupes sont aussi partenaires, ils ont été présélectionnés pour le lancement d’une offre de télévision numérique terrestre.

Contenus: un pas en avant, un pas en arrière.

L’arrivée de Stéphane Richard à la tête du groupe a été marqué par un changement à 360° en matière de contenu.

Conquête 2015 et Essentiel 2020 font d’Orange un agrégateur et un distributeur de contenu, quid d’Orange diffuseur, fin des droits du foot, vente de Dailymotion. Seul OCS a été sauvé grâce aux élus CGT au CCUES. Comment comprendre ce revirement avec la possible prise de participation dans C+?

Aujourd’hui, outre la qualité de service, le contenu est un élément de différenciation. Il y a donc bien la volonté de contrer SFR, propriétaire et diffuseur de nombre de médias, du foot anglais…

L’arrivée au conseil d’administration d’Alexandre Bompard, actuel PDG de l’enseigne de distribution Fnac-Darty et ancien patron de Canal+, n’est pas une coïncidence, mais le signe du nouvel intérêt de la direction pour la télé et particulièrement pour Canal+?

Actu Secteur

Alexandre Bompard nouvel administrateur d’Orange.

Énarque, PDG d’une entreprise du Cac 40, la FNAC et Darty, ancien collaborateur de François Fillion, un profil bien trop présent au sein du conseil d’administration d’Orange où les dirigeants d’entreprises et les financiers sont largement majoritaires même chez les représentants de l’état. Pas étonnant que la question de la redistribution des richesses en faveur des salariés ne soit quasiment pas prise en compte.

La Cgt revendique au moins un tiers d’administrateurs élus par les salariés au CA (actuellement ils sont 3 sur 16 ).

Monopoly Télécom

Pourquoi la venue d’un actionnaire privé comme Bolloré est un danger pour Orange et ses salariés ?

Après l’échec de Bouygues, Bolloré rêverait donc à son tour d’entrer au capital d’Orange en cas de désengagement de l’Etat. Plusieurs scénarios sont relatés dans la presse parmi lesquels: il amènerait tout ou partie de Telecom Italia et de Canal+ et en contrepartie deviendrait l’actionnaire de référence d’Orange.

La question n’est pas de savoir s’il faut laisser la place à Bolloré ou à d’autres prédateurs (fonds de pensions ou autres LBO), la CGT préfère porter une autre alternative.

Le refus de désengagement de l’état et l’appropriation publique du secteur !

En effet, l’arrivée d’un riche patron venu du privé, comme Vincent Bolloré, qui du coup prendrait la main sur les orientations stratégiques n’est pas anodin.

Le personnage est connu pour être un « patron aux grands ciseaux », il estime, comme lors du conflit avec Canal+, « que la direction d’un grand groupe a besoin… d’un peu de terreur »!

Il est clair que son premier souci ne serait ni l’aménagement du territoire, ni l’emploi ou le bien- être des salariés mais la possibilité de s’enrichir rapidement à l’exemple de Messieurs Drahi ou de Niel respectivement 10 et 4ème fortune de France en quelques années. Orange aiguise les appétits, au moment où elle renoue avec la croissance, aussi bien dans l’hexagone qu’à l’étranger (achat de Jazztel en Espagne, montée au capital de Méditel au Maroc, achat d’entreprises en Afrique…).

L’Etat ne doit pas se dessaisir de ses intérêts stratégiques, les salariés doivent rester vigilants.

Oui à des coopérations mutuellement avantageuses entre les entreprises de contenus et Orange, mais non à la main mise des oligarques.

Depuis 1789, le droit à la communication est inscrit dans la déclaration des droits de l’homme et du Citoyen. L’ONU a de son côté, reconnu Internet comme un droit fondamental au même titre que l’eau, le gaz et l’électricité. Il est un facteur important d’échange de connaissances et de démocratie.

C’est pourquoi la CGT revendique l’appropriation publique du secteur :

Le développement des entreprises du secteur passe par une vision stratégique et industrielle de long terme, en rupture avec les critères exclusifs de rentabilité financière et de dépendance envers les gros actionnaires et les marchés financiers.

Il faut donner la priorité à l’investissement, à la recherche/développement, pour des produits socialement utiles, et écologiquement compatibles avec le développement durable, plutôt qu’à la redistribution effrénée des dividendes.

Et seul le service public dégagé des contraintes du marché le permettra.

L’argent existe pour une autre répartition des richesses en faveur de l’emploi, des salaires, des 32 h, de l’investissement dans tous les départements….

De 2008 à 2015 Orange a généré 22 Mds d’euros de bénéfices (résultat net). Dans le même temps, 24 Mds d’euros auront été distribués aux actionnaires, soit 110% des bénéfices.

De plus chez Orange sur les 156 000 € de richesses produites en moyenne par salarié, 60% vont aux banques et aux actionnaires.

Compte tenu de la vente de EE, filiale anglaise du groupe, le résultat distribuable est en forte hausse et atteint 6,8 Mds.

La question de l’utilisation de cet argent est posée. Le marché va pousser pour augmenter les dividendes, les achats externes en France et dans le monde tandis que de nouvelles coupes sur l’emploi et les salaires seront demandées. Cette stratégie conduit à toujours plus de chômage et de précarité en France. Il est temps d’exiger tous ensemble de revoir à la hausse les embauches, la ré internalisation des activités et des salariés sous traitants , la hausse des salaires et une véritable reconnaissance des qualifications. Afin de nous faire entendre, la mobilisation dès le début de l’année sera nécessaire.

Pas de commentaires

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser le langage HTML suivant : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

  • RSS CGT Fapt Orange

    • Une alternative s’impose pour les salariés des entreprises du Groupe GEOPOST 19 juillet 2018
      C’est ce que la CGT a porté lors de la réunion du Comité de Groupe qui s’est tenue le 4 juillet 2018. Télécharger le tract Le Président n’a pas souhaité répondre à notre déclaration. Le Groupe La Poste  envisage d’élargir l’ouverture du capital aux capitaux privés ! GEOPOST et la Caisse des Dépôts … Lire la suite →
    • Le COLIS du Service Public n°34 19 juillet 2018
      EDITO La reconnaissance au travail fait l’objet d’un dévoiement de la part de nos patrons. Au colis, le rallongement de la Période fut la condition pour voir le montant global de la prime challenge augmenté, mais le ratio par jour lui, a baissé ! La prime bonus n’a pas été revalorisée depuis … Lire la suite →
    • Négociations PIC 17 juillet 2018
      Proposition a minima de La Poste qui ne répond pas aux revendications des personnels ! Le 11 Juillet, la délégation CGT a été reçue à la BSCC en plénière sur les PIC. La délégation CGT a d’abord lu une déclaration préalable puis a demandé une suspension de séance pour échanger … Lire la suite →
    • Gagner, c’est possible ! 17 juillet 2018
      Laissez-nous faire notre travail correctement et donnez-nous les moyens de mieux le faire, voilà comment nous pourrions résumer en quelques mots, la motivation des salariés en lutte dans les entreprises du secteur des activités postales et de télécommunications et ce, quel que soit leur métier ! Depuis ce début d’année 2018, … Lire la suite →
    • MEDIANEWS N°9 – Trimestre 2 10 juillet 2018
      Jeudi 14 Juin, les retraités étaient dans la rue à l’appel de neuf organisations de retraités. Ils exigeaient du gouvernement, l’annulation de la hausse de la CSG, ainsi que la fin du gel des pensions. En l’espèce, pour certains retraités, les deux facteurs combinés ont entraîné une diminution de leur … Lire la suite →
Créer un site | C.G.U. | Mentions Légales | Crédits | Signaler un abus | Outillé par la plateforme Référence Syndicale